Viktor, le surfeur qui se levait à l’aube

2017-07-RUSSIE-Olkhon-Viktor (2) (Copier)

Discussions autour du feu – Vitia racontant l’histoire de l’ouragan et de l’omoul

Viktor (diminutif Vitia) est le « permanent » du campement chez Sergueï pendant la saison d’été. Il arrive ici dès les beaux jours depuis quelques années. Il quitte son travail de pâtissier à Oulan-Oudé, de l’autre côté du lac, en Bouriatie, et vient s’installer dans son petit coin de paradis. Il affectionne tellement ce lieu qu’il s’est fait tatouer la carte du lac Baïkal sur sa jambe. Son corps sec est couvert de tatouages de toutes les couleurs. Viktor parle vite, saccadé. Comme il apparaît ici, j’ai du mal à l’imaginer dans son premier job qui a découlé de ses études de gestionnaire d’entreprise. ça n’a pas duré très longtemps, ce n’était vraiment pas pour lui. Il a aussi travaillé une saison en tant que pêcheur sur un bateau au Kamchatka. C’était physiquement vraiment très difficile. Il s’est très vite reconverti dans la pâtisserie, et ça lui plaît davantage. Il peut créer, travailler avec ses mains.

Mais ce dont il a le plus besoin, c’est l’eau, le soleil, les animaux, le feu. Il vit totalement en harmonie avec ces éléments.

Viktor adore être sur l’eau. Depuis l’été dernier, il a monté un petit business en proposant des ballades en paddle et en kayak sur le lac. Il espère gagner assez d’argent pour voyager après la saison en Corée du Sud. Outre la perspective de ce voyage, ce qui le motive, c’est de faire découvrir au plus grand nombre la beauté du rivage vue de l’eau. Il ne cesse de s’en émerveiller chaque jour et il veut partager son émerveillement. Il connaît les couleurs des falaises, des grottes et des plages à toutes les heures de la journée.

Un matin sur deux, il se lève à 4 heure et se dirige vers le rocher chamanique pour apprécier le lever du soleil. Un spectacle magnifique dans le silence du petit matin, toujours différent, qu’il capture goulument avec sa tablette, comme s’il devait se prémunir d’un lendemain sans aube. Les chiens errants de l’île se donnent aussi rendez-vous sur le rocher. Viktor leur parle, les caresse et les photographie avec tendresse.

Viktor préfère le silence pour mieux apprécier la nature et rester relié à lui-même. Il ne s’embarrasse pas trop avec les autres ni avec les codes sociaux. Ses actes au quotidien sont régis par un élan tout à fait spontané. Il a faim, il mange. Il est fatigué, il s’allonge et dort. Besoin de silence, il s’éloigne.

Un autre moment qu’il affectionne tout particulièrement sur le camp est l’heure du feu. Une fois le soleil disparût, c’est lui qui l’allume et attend d’être rejoins par d’autres. Il le fixe, et tout en discutant passe ses mains, ses pieds dans les flammes, comme pour expérimenter sa résistance à la chaleur. Quand il en a marre il s’en va se coucher sans un mot.

Viktor est un éternel rêveur devant la nature. Image sortie tout droit de son monde, racontée autour du feu : « un jour, s’il y a un ouragan avec des tourbillons qui soulèvent tout sur le lac Baïkal, on se retrouvera avec une pluie d’Omoul (le poisson réputé et endémique du lac). » Rires.

2017-07-RUSSIE-Olkhon-Viktor (40) (Copier)

2017-07-RUSSIE-Olkhon-Viktor (7) (Copier)

2017-07-RUSSIE-Olkhon-Viktor (18) (Copier)

2017-07-RUSSIE-Olkhon-Viktor (15) (Copier)

2017-07-RUSSIE-Olkhon-Viktor (16) (Copier)

2017-07-RUSSIE-Olkhon-Viktor (19) (Copier)

2017-07-RUSSIE-Olkhon-Viktor (24) (Copier)

2017-07-RUSSIE-Olkhon-Viktor (21) (Copier)

2017-07_RUSSIE-Olkhon- (19) (Copier)

2017-07-RUSSIE-Olkhon-Viktor (1) (Copier)

2017-07-RUSSIE-Olkhon-Viktor (27) (Copier)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s