Mala, la maman douce qui allait peut-être tout changer

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (80)

Rires matinaux en famille – préparation du repas – discussions avec les voisins – tentative de sieste aux champs – messe du soir

Mala habite dans un petit village de culture Karo, au nord de l’île de Sumatra en Indonésie. Elle a toujours vécu ici, auprès de ses parents et ses nombreux oncles et tantes dans le voisinage. La rue est juste une extension de sa maison. A peine sortie, elle rit avec les voisins. Mala aime rire. Un rire rond et très doux, comme son visage. La douceur est vraiment ce qui la caractérise. C’est comme ça qu’elle répond à toutes les difficultés : la colère de son petit dernier comme la pénibilité des travaux dans les champs.

Douce et discrète. Un kopi shop (café local), qui s’adresse plus spécifiquement aux femmes, a ouvert dernièrement dans le village (tous les autres sont réservés aux hommes). Non, vraiment, elle ne tient pas à y aller. Elle ne veut pas se faire remarquer et elle n’est pas à l’aise lorsqu’il s’agit de se sociabiliser. Et puis ce n’est pas encore vraiment dans les mœurs. Elle préfère l’univers familier de sa maison, de sa rue ou encore des nombreuses cérémonies qui ponctuent la vie du village, comme par exemple les mariages. Là-bas, au milieu de plusieurs centaines de personnes, elle peut presque y être incognito. Elle se pare du costume traditionnel karo composé notamment du tudung, le tissu enroulé sur sa tête. Entouré de ses nombreuses tantes, elle rit et prend du bon temps.

Mala s’occupe seule de sa ferme tandis que son mari est guide touristique. 3 grands champs dans les alentours du village qu’elle travaille à la main, comme tout le monde ici. Mala est la dernière d’une fratrie de 6 enfants. Les ainés, des garçons, supérieurs à elle dans la hiérarchie familiale karo, ont pu bénéficier d’études à l’université, puis d’emplois dans l’administration. Certains sont allés vivre à Jakarta, la capitale. Mala s’est arrêtée au lycée. Rejoindre ses parents aux champs dès l’école terminée a toujours été son lot quotidien. De son enfance, elle ne garde pas les meilleurs souvenirs. Travailler aux champs, toujours travailler. Aujourd’hui, c’est le plus souvent seule qu’elle se rend aux champs. Enfin seule, pas tout à fait. Elle a toujours avec elle ses 2 fidèles chiens, couverts de câlins dès que Mala fait une pause. Ses amis à quatre pattes la font tout le temps rire. Elle pourrait rester des heures à les regarder. Pendant ce temps-là, ses 2 grands enfants, de 13 et 12 ans, ont une totale indépendance pour jouer avec leurs amis et voisins l’après-midi. Mala veut absolument qu’ils gardent un souvenir heureux de leur enfance, qu’ils jouent, qu’ils s’amusent. Mala est ce qu’on pourrait appeler une mère-poule, aux petits soins pour ses 3 enfants. Ils sont son rayon de soleil. « Quand tu as des enfants, tu n’es jamais fatiguée ! » Une petite fille est née dans le voisinage. Elle s’empresse avec une grande joie d’aller offrir le tissu traditionnel pour porter l’enfant.

Au milieu de son champs de pommes-de-terre, de ses caféiers, de ses rizières et de ses piments, Mala peut rêvasser. Un temps pour elle finalement. Elle avance à son rythme, tranquille, en douceur. Elle suit le flow.

Les karo sont majoritairement chrétiens. Mala dit croire en Dieu mais n’est pas autant pratiquante que sa mère par exemple. Le mercredi, l’office a lieu directement chez quelqu’un dans le village. Ce soir, c’est chez les parents de Mala. C’est comme un honneur pour toute la famille et Mala s’organise pour pouvoir y participer avec ses enfants. La soirée se termine tard. Mala la trouve un peu ennuyeuse.

Mala n’a jamais vraiment pris de vacances. C’est comme ça ici. Comme ça aussi que les femmes tiennent le foyer pendant que les hommes se déshydrate avec l’alcool local au bar. C’est comme ça ici aussi que la culture des terres se fait, avec beaucoup de produits chimiques. On ne se pose pas trop de questions. Jusqu’à maintenant, elle s’est empoisonnée chaque jour un peu plus sans protection ni conscience du danger. Tout comme l’ont fait ses propres parents. Mais ceci est peut-être en train de changer. La vie de Mala, qui a toujours été menée selon les attentes de ses parents, de son mari, de sa famille, des traditions, de la culture karo, est peut-être en train de prendre un autre tournant. Et si sa ferme devenait un lieu pour s’exprimer. Et si cultiver ses terres sans produits chimiques était devenu une manière de s’affirmer et de s’exprimer. Avec son anglais hésitant, elle interroge les étrangers qui viennent en volontariat chez elle. C’est une idée de son mari, pour l’aider dans sa ferme. Elle écoute avec attention les histoires de vie de femmes européennes. « C’est ce qu’on appelle émancipation, c’est ça ? », dit-elle avec un petit sourire. Un déclic peut-être. Dans sa modeste maison un peu sombre, elle dévore délicieusement un livre de permaculture. Il y a beaucoup à réapprendre. Mais étudier l’enchante et la tient éveillé. Un challenge revigorant.

Son rêve ? « J’aimerais aller… pas au bout du monde… simplement quelques jours me balader sur une plage de Sulawesi (une autre île d’Indonésie). »

Le rêve est formulé.

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (42)

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (38)

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (6)

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (13)

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (9)

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (1)

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (25)

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (15)

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (23)

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (48)

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (89)

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (94)

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (58)

2018-01-INDONESIE-SUMATRA-Sukanalu-Mala (64)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s